Mal de dos, origine et traitement

Les maux de dos sont devenus un problème de santé publique. Ils sont généralement dues à une surcharge des tendons et des ligaments de la colonne vertébrale ou à l’usure des vertèbres et des disques intervertébraux. Les accidents et les maladies de la colonne vertébrale en sont plus rarement la cause. On distingue les maux de dos selon leur durée, leur localisation et leur origine. Chez 85% des patients souffrant de douleurs dorsales, aucune cause précise ne peut être trouvée.

Les causes les plus fréquentes du mal de dos

Les efforts physiques unilatéraux, un mode de vie sédentaire, l’obésité et les sports de compétition sont les causes les plus courantes du mal de dos. La grossesse est également souvent accompagnée de douleurs dorsales au cours du dernier trimestre, car le poids supplémentaire exerce une pression sur la colonne vertébrale. Étant donné que la colonne vertébrale est constamment soumise à des contraintes et qu’elle doit faire preuve de stabilité et de mobilité, les muscles doivent agir en bonne synergie. Lors de nombreux mouvements, certains groupes de muscles sont trop sollicités. Ceux-ci ont tendance à se contracter et à se raccourcir. Les muscles antagonistes sont négligés, s’atrophient et s’étirent trop. Ces deux phénomènes entraînent une gêne dans les mouvements quotidiens et des douleurs.

Les maux de dos aigus

La plupart du temps, les douleurs dorsales aiguës ont des causes bénignes et surviennent par exemple à la suite d’un faux mouvement. Le fameux « lumbago » dans le bas du dos peut néanmoins être très douloureux. Il est difficile de se tenir debout et de s’asseoir, et la position couchée est également très inconfortable. La relaxation et le soulagement de la douleur peuvent être obtenus par exemple par le positionnement en gradins. Le patient s’allonge sur le dos et pose ses jambes à angle droit sur un tabouret ou sur des coussins empilés. La douleur s’atténue dès que la pression exercée sur les disques et les nerfs diminue. Les médicaments, les massages, l’application de chaleur ou de froid et la kinésithérapie aident à relâcher les muscles contractés.

Douleurs dorsales aiguës dues à un nerf sciatique coincé

Même un mouvement tout à fait normal peut provoquer une irritation du nerf sciatique ou le coincer. La même chose peut se produire en cas d’endommagement des disques intervertébraux ou d’arthrose. La douleur lancinante dans la colonne vertébrale lombaire irradie l’arrière de la jambe jusqu’au pied. Les exercices d’auto-assistance en cas de douleur sciatique ne sont que des premiers secours. Appuyer sur le point douloureux au niveau du muscle extenseur du dos peut également soulager. En guise de prévention, les personnes concernées doivent veiller à adopter une bonne posture, c’est-à-dire à ne pas se cambrer, à répartir la charge sur les jambes et à ne jamais enfoncer complètement les genoux. Les douleurs sévères nécessitent une thérapie par des spécialistes.

Maux de dos aigus dus à une hernie discale

Même si le mal de dos est rarement dû à une cause unique, il existe des pathologies qui provoquent des douleurs aiguës. Avec l’âge, les disques intervertébraux s’usent et se fragilisent. Le noyau mou du disque se déplace vers l’anneau fibreux et exerce une pression sur les nerfs. Il en résulte une douleur lancinante qui irradie dans les bras et les jambes. La plupart des hernies discales se résorbent en trois mois grâce aux analgésiques et à la physiothérapie, c’est-à-dire de manière conventionnelle.

Quelle est l’origine des douleurs dorsales chroniques ?

Le médecin fait la distinction entre douleur chronique et douleur aiguë en fonction de sa durée. Une douleur qui dure jusqu’à six semaines est considérée comme aiguë, tandis que si elle dure plus longtemps, on parle de douleur chronique. Seuls 10 % des douleurs dorsales aiguës deviennent chroniques par la suite. L’histoire de l’apparition de cette pathologie est complexe. Souvent, le mal de dos chronique est la conséquence d’un surmenage et apparaît également comme un symptôme accompagnant le stress psychologique. Ils font que la douleur dure plus longtemps et qu’elle est perçue plus intensément.

Les facteurs environnementaux jouent également un rôle. L’arthrose du système de soutien génère des douleurs dorsales chroniques Tout comme les articulations de nos genoux, les corps vertébraux s’usent avec l’âge ou le surpoids. L’arthrose est constatée au niveau des vertèbres cervicales comme au niveau des vertèbres lombaires. Les douleurs du bas du dos se propagent aux jambes et aux pieds, tandis que celles du haut du dos entraînent une posture penchée et des maux de tête et de cou. L’usure des articulations ne peut pas être évitée, mais elle peut être stoppée. Les patients qui réduisent leur surpoids et évitent les mauvaises charges ont de bonnes chances de ne plus souffrir.

Dans un premier temps, les médicaments anti-inflammatoires sont utiles. En outre, les personnes concernées devraient intégrer davantage d’exercice physique dans leur vie quotidienne, car cela a un effet très bénéfique.

Le psychisme et le dos sont-ils liés ?

La réponse à cette question est clairement oui. De nombreuses personnes réagissent au stress psychologique par des maux de tête, de cou et de dos. Étant donné qu’une forte tension mentale influence directement le système nerveux végétatif, elle augmente également la tension musculaire. Il en résulte souvent des tensions au niveau des épaules et du cou. En raison de la douleur, la personne concernée adopte une position de repos et bouge encore moins, ce qui aggrave la douleur. Si les muscles restent tendus, les os et les articulations s’usent davantage. Les nerfs souffrent également de la douleur permanente.

Y a-t-il un lien entre les pieds et le mal de dos ?

Une mauvaise posture, cause fréquente du mal de dos, est souvent liée aux pieds. Par exemple, si les pieds roulent vers l’intérieur pendant la marche, le corps est déséquilibré. Les jambes tournent également vers l’intérieur et le bassin bascule légèrement vers l’avant. Il en résulte une courbure plus prononcée et douloureuse de la colonne vertébrale. En cas de station debout prolongée, de nombreuses personnes ressentent des douleurs dans le bas du dos. Celles-ci peuvent être soulagées par le port de semelles intérieures. Les semelles corrigent la posture et compensent également les différences de hauteur entre les deux hanches. Cependant, à long terme, il est plus judicieux de renforcer les muscles du pied et l’ensemble des muscles du squelette.

Quels sont les symptômes qui doivent vous amener à consulter un médecin ?

L’orthopédiste est la personne à contacter en cas de mal de dos, mais le médecin généraliste peut également vous aider dans de nombreux cas. Si la douleur ne diminue pas avec un changement de posture et qu’elle est associée à des difficultés respiratoires ou à des problèmes intestinaux ou urinaires, une consultation médicale est toujours nécessaire. Il en va de même pour les douleurs qui persistent plus d’une semaine sans amélioration apparente. En cas de douleur aiguë, la personne concernée consultera intuitivement un médecin. Le traitement du mal de dos dépend toujours de la cause.

Le traitement du mal de dos

Le traitement du mal de dos vise à combattre la douleur et à relâcher les muscles tendus, puis à renforcer les muscles. La kinésithérapie joue un rôle important à cet égard. Les exercices de kinésithérapie permettent également d’obtenir d’excellents résultats en cas de hernie discale. La chirurgie n’est indiquée qu’en cas d’indication absolue (paralysie musculaire, paralysie de la vessie ou de l’intestin) et d’échec des tentatives de traitement conservateur. Les exercices de renforcement concernent les muscles de l’abdomen, du dos et des jambes. Les muscles abdominaux sont les muscles antagonistes des muscles du dos. Un ventre ferme favorise une posture droite. L’école du dos apprend au patient à éviter les mouvements nocifs comme le fait de soulever de manière incorrecte des charges lourdes ou de se lever brusquement de la position assise ou couchée. Pour une prévention à long terme, il est recommandé d’aménager le poste de travail de manière à préserver le dos.

La rééducation en cas de mal de dos

Les mesures de rééducation sont prescrites individuellement et sont souvent nécessaires, car les personnes concernées présentent tout un éventail de symptômes. De nombreux patients souffrant de douleurs chroniques ont déjà suivi plusieurs thérapies infructueuses. Dans le cadre d’une rééducation, ils reçoivent un traitement optimal qui repose sur plusieurs piliers. Dans un centre de rééducation, la kinésithérapie et la thérapie médicale d’entraînement pour le renforcement musculaire sont également au premier plan. Les psychologues font également partie du concept de la douleur, afin de contribuer à la distanciation de la douleur et à une gestion plus saine des situations de stress.

Il n’est pas possible pour le médecin de fournir ces services à domicile à un moment donné. A la clinique, les patients apprennent également des comportements appropriés pour éviter la douleur. En cas de douleurs chroniques, il s’agit souvent de réintégrer le travail, car les malades ont été longtemps en incapacité de travail. Les mesures de rééducation peuvent également aider dans ce cas.

À qui les hommes parlent-ils de leur santé ?
Les problèmes de santé liés à vésicule biliaire